Organiser la créativité de bout en bout

Organiser la créativité de bout en bout

Organiser la créativité de bout en bout

De la cellule de créativité à l’organisation du labo ou à la meilleure façon de traiter un packaging inédit, la culture de l’innovation est centrale chez SICAF.


Chez SICAF, l’innovation est partout. La création d’un nouveau produit entraîne souvent l’utilisation de nouvelles matières premières, de nouveaux ingrédients ; en découle un nouveau processus de fabrication et parfois un nouveau conditionnement… Chaque innovation touche toute la chaîne.
Pour favoriser leur créativité, les salariés du laboratoire ont été formés. Une créativité utile et qui constitue l’une des valeurs ajoutées de l’entreprise : pour répondre à la demande qui évolue sans cesse, entre attentes des consommateurs et modifications règlementaires.

« Nos clients arrivent avec des black lists : des composants que nous n’avons pas le droit d’utiliser pour formuler leurs produits »

« Aujourd’hui, la tendance du marché se dirige vers le naturel : le bio ou la naturalité. On trouve donc davantage d’ingrédients d’origine naturelle avec lesquels nous élaborons des formules où l’on peut revendiquer un pourcentage important de naturalité. Nous utilisons aussi un certain nombre de produits minéraux : des carolins, des argiles naturelles, des oxydes de fer, oxydes de titane… » explique Pierre Planès, Directeur R&D de SICAF.

« Nos clients arrivent avec des black lists : des composants que nous n’avons pas le droit d’utiliser pour formuler leurs produits. C’est le cas par exemple du parabène ou du phénoxyéthanol : parce qu’ils ont eu mauvaise presse, nos clients nous interdisent de les utiliser et leur absence est devenu un réel argument marketing en même temps qu’un réel enjeu technique : il nous faut leur trouver des substituants aussi efficaces ».

Des marques prestigieuses disposent de ‘nez’ ou d’ethnobotanistes qui parcourent le monde entier en quête d’une plante pour leur parfum ou extraire des actifs. Fournis à SICAF, ces précieux ingrédients sont utilisés dans la formulation de la déclinaison cosmétique de leurs meilleurs parfums. Le laboratoire SICAF doit s’assurer que l’intégration de ces matières ne dénature pas la base. Sinon, la démarche sera ici de trouver une solution pour contrecarrer cet effet.

Pour les packagings aussi, les marques attendent des réponses spécifiques. « En 2016, on travaillait la conception d’un emballage et on rencontrait quelques difficultés. Un de nos clients a été intéressé. On l’a repris pour lui, on a créé une ligne spécifique et avons réalisé tous les contrôles nécessaires. Nous sommes devenus tellement performants pour cet emballage que nous avons pu le proposer à d’autres clients : ce packaging est devenu une carte de visite de notre savoir-faire ! » explique Valérie David, responsable de l’atelier conditionnement de Valréas.