L’organisation SICAF : garder le rythme, faire vivre la pulsation

L’organisation SICAF : garder le rythme, faire vivre la pulsation

L’organisation SICAF : garder le rythme, faire vivre la pulsation

Avec plus de 300 formulations par an, découvrez comment SICAF organise ses équipes et son travail pour répondre aux besoins de ses clients.

Depuis 2009, année de reprise de SICAF par le Groupe ANJAC Health&Beauty, la croissance est forte. En 2016, le chiffre d’affaires de l’entreprise va s’élever à environ 50 M€. Aux deux sites de Valréas (depuis 1975) et de Carpentras (usine créée en 1992), est venu s’ajouter en 2016 le site d’Argenteuil. 2017 va donc être encore une année riche d’évolutions. Les projets s’enchaînent dans toutes les unités et les services de l’entreprise.

Fer de lance de SICAF, la R&D dispose d’une cellule prospective qui imagine de nouvelles textures. « Cela nous donne une longueur d’avance sur les demandes de nos clients. Si nous proposons un produit que nous avons développé, nous sommes sûrs que nous le fabriquerons ici. Le marché est très concurrentiel, il y a énormément de propositions. En se différenciant, en apportant des produits différents, on fait avancer nos clients, on leur fait gagner du temps et nous en gagnons aussi » explique Béatrice Anthouard, responsable du laboratoire.
Et de la cellule de prospective vers les formulatrices il n’y a qu’un pas… la culture de transfert de savoir est forte. Il y a tout un travail de groupe au sein du labo.

« Nous avons l’habitude de travailler pour des produits à haute valeur ajoutée »

De son côté, le nouveau site d’Argenteuil va permettre d’absorber la fabrication de produits supplémentaires et de répondre plus rapidement aux demandes des clients franciliens. « Il y a un beau parc machine automatisé et le savoir-faire dans les équipes. Nous avons une capacité de fabrication et de conditionnement qui nous permet d’absorber une nouvelle charge. Nous avons l’habitude de travailler pour des produits à haute valeur ajoutée. Notre priorité est que le produit réponde aux attentes des consommateurs. Compte tenu du prix auquel il achète ses produits, le produit doit être parfait.
Si le site est extrêmement bien automatisé, nous effectuons encore une somme importante de travaux manuels. On manipule les produits avec des gants, on souffle les produits pour qu’il ne leur reste aucune poussière, on met des protections dans les cartons. Certains produits sont emballés individuellement : on est dans le haut de gamme » détaille Denis Houilliez, Directeur du site.

« SICAF est une entreprise qui bouge, qui a un rythme. La direction donne les bonnes impulsions. Nous sommes en pleine mutation industrielle. Nous avons des objectifs et des enjeux à relever » avance Valérie David, responsable de l’atelier de conditionnement de Valréas. « A l’usine de Valréas, nous allons poursuivre en 2017 ce que nous avions commencé en 2016 : une réorganisation du conditionnement en îlots, par technique employée. L’idée est que les gens puissent travailler à des rythmes différents, avec des équipes plus petites ».

Les équipes de la supply chain sont évidemment très sollicitées. Avec la croissance, le rythme de travail y est très élevé. « La croissance, ça signifie que les flux et la charge de travail augmentent. Il y a aussi certaines organisations du travail qui sont remises en cause. Nous nous adaptons sans cesse. La promotion interne nous permet d’accompagner cette croissance avec notre personnel, pour nous c’est important » analyse Laurent Domas, responsable supply chain.